La vie continue.

Marc est enfin en vacances. De mon côté, pas de travail avant le 8 Janvier prochain. Tant mieux, car il faut que je repose mon bras droit car je souffre apparemment d’un Tennis Elbow (ou Epicondylite) et la douleur est aigüe depuis ces deux derniers jours. Je verrai le docteur, demain, qui devrait confirmer mon diagnostique. En tous cas, je me sens bien handicapée d’autant plus qu’il faut que je m’économise au maximum si je veux éviter la douleur et retravailler au plus tôt. Sur internet, nous avons repéré des exercices à faire soi-même et je les ai commencés hier soir, avant de partir pour la fête de fin d’année de mon travail.

Il y avait une très bonne ambiance et la nourriture était très bonne. Même si les employés avaient tendance à se regrouper par catégorie - les femmes de chambres ensemble ou les cuisiniers ensemble - c’était l’occasion pour tous d’échanger d’autres mots que les “Hi !” rapides du quotidien. Pour la plupart, il avait été fait un bel effort vestimentaire et les sourires étaient affichés sur tous les visages qui contribuaient ainsi à une belle ambiance conviviale et festive.

Comme à l’accoutumée, une loterie était organisée et j’ai gagné une petite tablette électronique vite échangée contre les $50 de bons cadeaux sur Itunes que ma collègue Nadia avait gagnés car nous sommes déjà très bien équipés avec ce genre de matériel.

Dionte était venu avec une jeune femme qu’il couvait comme un trésor. Après avoir été lui composer une belle assiette de nourriture au buffet, lorsqu’il fut de retour, il lui dépliait sa serviette qu’il posait délicatement sur ses genoux. Lui, n’a presque rien mangé, occupé qu’il était à prendre soin de sa belle qu’il ne quittait presque pas du regard. C’était très mignon de le voir faire.

Nous avons dansé un peu avant de rentrer vers 22 heures.

Aujourd’hui, nous avons plein de petit

décembre 21st, 2015 at 5:32  |  Réagir | Permalink

Il semble que les conditions climatiques en France soient identiques à celles que nous avons ici. Chaque jour, la question se pose pour ce qui est du rafraîchissement normal en période hivernale. Et chaque jour on se demande où est donc passé l’hiver ? Ca nous permet de continuer à profiter des fleurs et du barbecue extérieur où nous avons pu faire une bonne grillade de boeuf encore hier. La voisine a même pointé son nez par dessus la barrière alléchée par l’odeur de la viande grillée et des pommes de terre rissolées aux petits oignons. Une bouteille de Russian Valley (Californie) accompagnait somptueusement notre déjeuner. Et le soleil qui jouait les prolongations nous a encouragés pour une belle ballade à pieds dans notre petite ville, plutôt village, qui était noir de monde. On a pu admirer les décorations de Noël sur chaque maison qui semblent anachroniques puisque caressée de soleil.

Les fêtes de fin d’année s’enchaînent à mon travail. J’y retourne encore aujourd’hui puis Mardi, Mercredi et Jeudi pour de longues journées. Avant-hier, Vendredi, fut mon record. Quatorze heures d’affilées qui m’ont fait ensuite dormir comme un bébé. Je me sens encore bien en forme pour assurer à conditions que ça ne soit pas trop fréquent.

Marc entamera sa dernière semaine de travail, demain, avant deux semaines de congés dont il a bien besoin. Selon mon planning, nous irons peut-être passer deux ou trois jours quelque part pour compléter la détente. J’aurais tant aimé passer ces fêtes avec Jean et Véro.

décembre 13th, 2015 at 11:37  |  Réagir | Permalink

Après trois jours de grisaille, le soleil est de retour et nous prodigue généreusement ses rayons. L’atmosphère est douce mais difficilement festive à deux semaines de Noël.

Ce matin, j’avais décidé d’alterner course et marche rapide en guise d’exercice. Je m’étais bien étirée avant de sortir et j’avoue que ce fut une bonne expérience. Ma plus grande crainte est de me claquer un muscle ce qui m’empêcherait de travailler. Je me suis cantonnée à tourner dans mon quartier et ça s’est bien passé.

Cette semaine est un peu chargée au travail avec un point culminant Vendredi. Nous serons plusieurs à faire 13 heures de travail d’affilées et je me suis déjà préparée psychologiquement. Ca va aller.

J’ai récemment fait l’expérience de travailler pour un mariage… sans le marié. A une heure de la cérémonie et alors que nous avions presque terminé le dressage de la salle, l’information est tombée. Il n’y aura pas de mariage car le marié a pris ses jambes à son cou. Tout étant prêt, les invités déjà présents et l’obligation faite de régler la note, la famille a décidé de jouir des agapes prévues et c’est presque normalement que nous avons passé petits fours et boissons diverses au moment du cocktail. Tout a été littéralement dévoré de même durant le repas. La mariée était présente aussi mais vêtue en civil. Pas une larme, ni plainte.  Il est de tradition chez les asiatiques de ne pas perdre la face et c’est ce qu’ils ont tous fait. Nous en avons servi une bonne soixantaine sur les quatre vingt dix prévus. Je plains cette pauvre fille et admire sa dignité. Je me demande ce qu’il sera fait des cadeaux déjà arrivés ?

Nous avons presque terminé les cartes de voeux traditionnelles. Marc a pris sa journée de repos demain, en même temps que moi, et nous posterons les dernières. C’est la deuxième année que je n’en enverrai pas une à papa. Maman et lui me manquent beaucoup. Je suis contente pourtant qu’il ait pu venir nous rendre visite, par deux fois, au Nouveau Mexique. Il était si heureux avec nous. J’ai bien profité de lui car il était tout à moi. La seule chose que je regrette est qu’il soit décédé trop tard, car il n’avait plus toutes ses facultés intellectuelles et beaucoup de choses et d’événements terribles ne se seraient pas passés.

décembre 9th, 2015 at 12:15  |  Réagir | Permalink

Il fait gris et c’est bien normal puisque nous rentrons dans l’hiver. L’automne fut une saison baignée de soleil et de douceur, cette douceur encore bien présente malgré ce troisième jour de grisaille et de pluie.

Hier, Marc ne s’est pas rendu au travail car il se sentait fatigué. Il n’a même pas été courir comme tous les matins. Ces dernières semaines ont été très chargées au travail et il n’a pas bien récupéré des décalages horaires après ses différents voyages outre Atlantique. Il était d’attaque ce matin.

Je travaillais hier. Un mariage d’une trentaine de personnes. Tous les convives étaient très sympathiques. Comme on dit, c’était un vrai plaisir de les servir. D’autant plus que le marié nous a distribué un petit billet de 20 dollars a chacun qui a disparu dans nos poches à la vitesse de l’éclair. C’est de plus en plus rare de recevoir ainsi des extras. Tous les employés de l’Hotel ont reçu une carte d’achats de 20 dollars de la part du grand patron de Brabo pour fêter Thanksgiving. Dionte - mon nouveau chef - nous l’a donc remise aussi hier soir.

Dionte a remplacé Rafii en tant que responsable des Banquets. Au début, j’ai eu beaucoup de mal à comprendre ce qu’il me disait car il ne parle pas fort, n’articule pas et sa voix se perd deux têtes au-dessus de la mienne car il doit mesurer pas loin d’un mètre quatre vingt cinq. C’est un grand noir, très svelte et très timide ce que je trouve être un handicape lorsqu’on occupe ce genre de poste. Je vois bien qu’il a du mal à aller vers les gens, les clients en l’occurrence, et préfère de loin rester en retrait. Il nous laisse gérer les petits ennuis qui surviennent parfois lors d’un événement mais intervient lorsqu’il n’y a pas d’autres choix pour lui.

Plus d’une année s’est déjà écoulée depuis mon retour à ce poste. J’ai retrouvé Ingrid avec qui j’entretiens de très bonnes relations professionnelles. Rahel - bien plus jeune que moi - qui marche maintenant très lentement et qui est devenue très fainéante. Il faut la cadrer dès le début de l’événement si l’on veut du résultat avec elle. Ca le fait. Nadia, qui cumulait son travail chez Brabo avec celui de guichetière à l’aéroport y est devenue Hôtesse de l’air et voyage beaucoup sur le sol américain et en Amérique Latine. Je la croise maintenant rarement. Eliazar aussi fait encore partie de l’équipe et tient le Bar. Saghar s’était mariée pendant que nous étions au Nouveau Mexique, a divorcé, puis vient juste de se remarier la semaine dernière en choisissant de faire la cérémonie chez Brabo. Elle vient travailler de plus en plus rarement et c’est tant mieux car elle disparait souvent et se cache dans quelques coins pour envoyer emails et textos frénétiquement sur son téléphone portable. Ca finit par la faire travailler en pointillés.

Quant aux autres de l’équipe, ils sont tous nouveaux et certains importés par Dionte. Je décerne la palme d’or de la fainéantise à Sharraine. Toujours en retard et qui a le don incroyable de sembler très occupée alors qu’elle ne fait rien. Un grand art qu’elle manie à la perfection.

Je devais être en repos mais je viens de répondre par l’affirmative à Ingrid qui a besoin que je la remplace aujourd’hui et c’est sept heures de plus de travail ainsi récupérées. Je file donc me préparer.

décembre 3rd, 2015 at 2:31  |  Réagir | Permalink

Deux bonnes années se sont écoulée depuis mon dernier article mais il est temps de reprendre l’écriture. Je pense, bien sûr, à ma petite bretonne préférée, Jeanine, qui adorait mes posts ainsi qu’à Carole, la canadienne de mon coeur, le rayon de soleil du St Laurent.

Nous voici de retour en Virginie, dans notre maison d’Alexandria.

Marc travaille à Vienna et moi j’ai repris mon poste de serveuse chez Brabo, dans les banquets. Après quelques travaux de rénovations durant le dernier été, la vie a repris son cours, tout naturellement. Le Nouveau Mexique est loin maintenant mais je garde encore très présents les souvenirs de ses paysages époustouflants, de ses couchers de soleil et de sa douceur de vivre. Quelle chance j’ai eue, quand j’y pense.

Ici, tout est différent. Le climat, les gens, les voitures, les animaux et le rythme de vie. Ce qui ne change pas est le grand bonheur de la vie avec Marc. Sept années de mariage qui nous ont rendus plus fort et plus attachés encore l’un à l’autre. Bien des choses nous ont meurtris. Mais, de cela, je vous parlerais peut-être, plus tard, par touches, au gré des événements futurs.

A bientôt !

novembre 28th, 2015 at 8:37  |  Réagir | Permalink

Mon joli drapeau est enfin arrive ! Il etait accompagne du certificat qui atteste qu’il a ete deploye au-dessus du Capitol le jour de ma prestation de serment, le 14 Septembre dernier. Je suis tres fiere pour tout ca. Et, Vendredi dernier, j’etrenais la Carte Passeport pour aller au Mexique avec Herve et Judy. J’ai vecu ce petit voyage comme une grande aventure par le cote dangereux de l’endroit. Nous nous y sommes rendus en voiture. Juste apres le passage de la frontiere, la ville de Juarez s’etalait devant nous. Herve s’est dirige vers le cabinet du dentiste directement. Nous avons sonne a la porte et, juste apres que l’assistante nous ait fait rentrer dans la salle d’attente, elle a immediatement referme a cle, derriere nous. Les baies vitrees sont protegees par des barreaux en fer forge a l’exterieur  et a l’interieur comme nombres de commerces de la ville et c’est un peu choquant. La population est rare dans les rues, meme en plein jour et ceux qui s’aventurent dehors rasent les murs. Un reglement de compte peut eclater a tous moments entre les gangs qui se battent pour le territoire depuis longtemps. Leurs noms : les Zetas et les Sinlaoa qui sont des cartels et les Astecas qui sont, eux, originaires de la ville. Apres avoir laisse Judy entre les mains du dentiste, Herve m’a emmenee dans un marche couvert, a quelques rues de la. Tout semblait desert de l’exterieur. Des que nous nous sommes gares, trois hommes se sont diriges vers nous. C’etait des vendeurs. Je n’ai pas vu que l’un d’entre-eux a immediatement insere un Peso dans l’horodateur. Ca n’a pas echappe a Herve qui m’a explique le “principe” : le type met le Peso, on va faire nos courses et lorsqu’on revient on remercie en donnant un dollar. Entre temps, il faut savoir que le Peso a ete promptement recupere car le mexicain detient la cle de l’appareil ! La manipulation est bien rodee et Herve joue le jeu, habitue qu’il est de l’endroit et des difficultes de la population. A l’interieur du marche, nous etions les seuls clients et, certainement, les seuls qu’aient vu le peu de commercants ouverts. La visite fut rapide. A l’exterieur, de l’autre cote de la rue, nous avons trouve quelques poteries dans une espece de grande quincaillerie dont la superficie avait ete diminuee de moitie et qui ne vendait plus, maintenant, que de la vaisselle diverse bon marche. A quelques metres du cabinet du dentiste, nous avons dejeune dans un restaurant de poissons ou Herve a aussi ses habitudes. L’accueil etait tres aimable. Les serveurs portaient une chemise d’une blancheur impeccable, parfaitement repassee et un noeud papillon bien droit. La proprete de l’endroit et le professionnalisme du personnel tranchait incroyablement avec tout ce que j’avais pu voir et ressentir jusque la. C’etait tres curieux ce changement d’ambiance. J’ai commande du poisson qui fut servi entier. A la chair, je comprenais qu’il etait congele et, de plus, un peu trop cuit. Mais la tres gentille compagnie d’Herve m’a fait l’apprecier comme s’il venait d’etre peche du jour. A la pharmacie d’a cote - entouree de barreaux elle aussi - nous avons achete trois tubes d’une creme que Judy utilise depuis des annees sur son visage. Le prix est trois quarts moins eleve qu’aux US. Les deux pharmaciens n’en revenaient pas d’ecouler les trois seuls tubes de leur officine. Au moment de partir, ils nous ont offert des petits beignets delicieux. Apres en avoir mange un chacun, nous avons garde les autres pour Judy qui sera restee, en tout, deux heures et demie en consultation. I.B.

octobre 9th, 2012 at 12:16  |  1 Commentaire | Permalink

S’creu-gneu-gneu !!!! Le drapeau que Marc m’avait commande n’est toujours pas arrive et je commence a m’impatienter un peu. D’autant que le facteur se trompe souvent dans sa distribution du courrier et nous recevons souvent lettres et paquets destines a une autre adresse. Mon joli drapeau aurait-il ete adopte par quelques voisins par erreur ? Je repousse cette idee et mets toutes mes esperances dans les jours prochains. Nos locataires de Virginie esperent ardemment, eux aussi, que la machine a laver soit enfin reparee. Nous suivons l’affaire de pres et sommes ballades au rythme des pieces en commandes qui arrivent ou n’arrivent pas, qui sont les bonnes ou ne le sont pas, avec une locataire carrement charmante et pleine de patience et qui nous remercie a chaque fois de notre implication. Comme je regrette de l’avoir malmenee il y a quelques jours au telephone. Ca devrait m’apprendre que, meme si j’ai raison, le dire n’est pas toujours la solution. Oh la, la, me voila qui fait des rimes. Installee sur la terrasse avec mon ordinateur, je peux m’arreter et contempler toute la palette de couleurs que deploie le coucher du soleil, allant du jaune feu au vieux rose que son reflet depose sur les montagnes. Une legere brise chaude (il fait encore 30 degres a presque 19 h) s’est levee et me caresse le visage. Avec elle, l’echo des voitures, au loin, arrive jusqu’a mes oreilles, ce qui est assez rare et signifie un changement de temps dans les jours prochains. J’attends Marc qui revient d’Albuquerque ou il etait alle pour son travail, aujourd’hui. Il s’est achete le nouvel IPHONE et, grace au mien, je peux le pister et savoir a tous moments ou il est rendu sur la route. La technologie est formidable mais ne peut remplacer le spectacle fabuleux de ces paysages sauvages. Je crois que cette tranche de vie, dans ce coin du Nouveau Mexique, va me marquer profondement. I.B.

octobre 4th, 2012 at 8:57  |  Réagir | Permalink

Apres avoir confie mon agacement a ma copine Claudette quant a l’impolitesse au telephone, cette derniere me disait qu’elle ne le supportait pas, non plus, depuis plus de 50 ans qu’elle est installee aux US. Enfin, comme dit Marc, je ne changerai pas le monde. Samedi matin dernier, je loupais le sport pour aller  encourager mon petit mari cheri qui courait l’Enchilada Race, un parcours de 5 kms organise a Cruces. Il est arrive 3eme en moins de 17 minutes, comme il l’esperait. Le vainqueur avait 22 ans et le second a peine 20 ans. A 46 ans passes, Marc pouvait etre fier de son temps. L’organisation de la course etait assez minable. Sur une table, les trophees avaient ete alignes : il y avait des medailles et des inclusions sur lesquelles le graveur s’etait trompe carrement de mois en imprimant Octobre. Enfin, cette course donnait lieu a de l’animation dans la ville grace a une petite foire aux attractions montee pour l’occasion et un defile auquel nous n’avons pas assiste. C’etait une belle journee tres ensoleillee. Je n’ai pas donne mes cours de francais, Dimanche. Aude s’en etait excusee par mail, en matinee, car Robert etait tres fatigue. Lundi, elle m’a envoye un mail pour m’informer qu’il souffrait d’ADD et d’ADHD. Nous allons donc changer le jour pour les cours de francais qui se feront, desormais, en semaine, sans lui. Elle veut ainsi que le Dimanche redevienne un jour familial et de repos, ce qui se comprend bien. Marc avait decele ce probleme de comportement et, lorsqu’il me confiait ses doutes, je minimisais en mettant ca sur le compte de son temperament et de sa personnalite. Il n’en demeure pas moins qu’il est tres gentil et qu’il est de bonne compagnie par sa joie de vivre et sa spontaneite, pourtant quelquefois debordante, il est vrai. Ce diagnostic a choque Aude et c’est bien normal. Bien entendu, je lui ai propose mon aide et j’espere qu’elle fera appel a moi si le besoin s’en faisait sentir. I.B.

octobre 3rd, 2012 at 7:58  |  Réagir | Permalink

En France, lorsqu’on appelle un correspondant par telephone et qu’on est poli, on dit “Bonjour, je suis Tartempion, pourrai-je parler a Machine ?”. Ici, lorsque le telephone sonne, on entend (je traduis) “Bonjour (pas tout-le-temps) est-ce que Marc est la ?”. Et moi ? Je suis qui ? La Conchita ? Enervee par ce manque de politesse, depuis quelques jours, je fais la lecon a tous ceux qui se comportent ainsi et je leur dit : premierement, vous pourriez dire bonjour, secondo, ca serait pas mal de dire qui vous etes et, troisiemement, non, Marc n’est pas la car en pleine journee, il travaille ! Ce matin, ce fut au tour de notre nouvelle locataire de se faire remonter les bretelles. Elle a du me prendre pour un monstre mais, tant pis. C’est pareil lorsqu’un technicien vient a la maison et que Marc est la. La personne serre la main de Marc et moi, a cote, je semble etre transparente et je n’ai droit ni au bonjour, ni meme a un regard ! Ce sont quand meme de droles de facons de faire ???? I.B.

septembre 26th, 2012 at 11:37  |  Commentaires (2) | Permalink

La soiree de Vendredi etait tres reussie. Pendant que les filles d’Aude se baignaient dans la piscine, on buvait le Champagne sur la terrasse, a l’aperitif. L’automne est, decidement, la plus belle saison de l’annee. Samedi apres-midi, nous sommes alles faire l’ascension de “A” mountain en guise de promenade digestive. Ou je suis vieille, ou j’ai besoin d’un bon entrainement, mais j’ai bien souffert durant cette montee. Du haut, la vue etait tres belle sur les alentours de Las Cruces et nous pouvions apercevoir le reservoir d’eau situe a 100 metres de notre maison. En fin d’apres-midi de Dimanche, je retrouvais mes “eleves” pour leur cours de francais hebdomadaire. Encore une semaine qui vient de passer sans aucun contact avec les enfants. Meme le cheque que Marc a envoye pour la rentree scolaire n’a pas reussi a les faire bouger. Ils n’ont meme pas dit merci. Silence radio. On garde contact avec Paul qui est independant et gagne durement sa liberte grace a son travail. De mon cote, pour ce qui est du travail, je vais peut-etre avoir une fonction dans les restaurants d’Herve. Ils seraient interesses pour que je forme le personnel de leurs restaurants afin qu’ils travaillent de facon professionnelle. Ca n’est encore qu’un projet pour le moment, mais Herve a ete impressionne par le professionnalisme de l’equipe de l’Entrecote St Jean, a Quebec, il y a deux semaines. C’est une imitation mais un bon restaurant que je connais grace a ma douce Carole. Elle me l’a fait decouvrir lorsque j’etais venue la premiere fois dans son pays, il y a quelques annees deja. Je suis tres excitee que ce projet aboutisse. I.B.

septembre 26th, 2012 at 5:10  |  1 Commentaire | Permalink


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 400 articles | blog Gratuit | Abus?